Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Orléans, le 16 janvier 2014
Communiqué de François BONNEAU, Président de la Région Centre, Marie-Madeleine MIALOT, Patrick RIEHL, Jean-Jacques CHATEL, Vice-Présidents de la Région Centre

 

Conformément à ses engagements en juillet dernier, M. CUVILLIER a reçu une
délégation d’élus pour rendre compte des études complémentaires conduites par
les services de l’Etat concernant le devenir de la RN 154, le projet de concession
autoroutière et ses alternatives.
Les parlementaires, les élus de la Région et du Département, les représentants
des agglomérations de Dreux et de Chartres ont ainsi été informés des enjeux de
ce projet.
Les études réalisées établissent que le coût de la finalisation de la RN 154 à 2
fois 2 voies sécurisé de Nonancourt à Allaines nécessiterait des fonds publics
estimés à 900 millions d’euros. Le Ministre a indiqué que la situation des finances
publiques ne permet pas à l’Etat de retenir ce choix.
Nous en prenons acte.
Les études établissent par ailleurs que la réalisation du projet sous la forme
d’une autoroute concédée nécessite une mobilisation d’argent public estimée à
un niveau de 5 à 10 fois moins élevé que celui indiqué pour une mise à 2 fois 2
voies. Cette hypothèse apparait donc une alternative sérieuse pour laquelle le
Ministre a indiqué que les réflexions devaient se poursuivre.
Nous avons indiqué lors de cette réunion d’information et d’échanges que la
modernisation de la RN 154 apparaît comme un impératif pour la Région au
regard de la vitalité économique d’Eure-et-Loir et au regard des nuisances subies
aujourd’hui par les riverains des villages traversés au Nord du département par
cet axe saturé.
Nous avons rappelé que la Région avait apporté une participation financière de
30 millions d’euros pour les déviations et itinéraires à 2 fois 2 voies déjà réalisés
entre Dreux et Allaines, afin d’assurer plus de sécurité pour les usagers et la
légitime préservation de la sécurité et de la qualité de vie pour les villages qui
étaient préalablement traversés par la RN 154. Sur ce point, de nettes
améliorations sont aujourd’hui constatées par tous entre Chartres et Allaines.
Nous avons par ailleurs indiqué que la réalisation de la solution autoroutière
ne devait en aucun cas conduire au retour des poids lourds et du trafic de transit
au coeur des villages ayant obtenu après de longues années des contournements
de leur territoire.
Nous avons insisté pour que les solutions qui seront étudiées et mises en oeuvre,
notamment sur les tronçons déjà réalisés, offrent toutes les garanties pour les
villages et populations concernés.
Nous avons insisté pour que toutes les informations financières puissent être
communiquées aux élus, et pour que ceux-ci en informent les Euréliens,
contributeurs important des travaux déjà effectués et sollicités à l’avenir comme
contribuables et usagers.
De même, nous avons insisté pour que les Euréliens conduits à utiliser cette
autoroute au quotidien puissent, notamment sur les tronçons déjà réalisés en 2
X 2 voies, voir leurs légitimes intérêts pris en compte.
Enfin nous avons rappelé que la Région, sans opposer la route au ferroviaire,
conduit avec le plus grande détermination les travaux pour le rétablissement de
la ligne Chartres Orléans, dont le chantier sera inauguré dans les tout prochains
jours et qui mobilise 75 millions d’euros de fonds régionaux.
Au-delà, le tronçon Voves-Orléans nécessitera un investissement de l’ordre de
230 millions d’euros.

Partager cet article

Repost 0