Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 23 Janvier 2015

Bonjour Mesdames et Messieurs les élus,

La rencontre avec M. Clément du mardi 20 janvier sur le terrain où nous avons parcouru la variante 6 Est qui est la plus préjudiciable, a permis, je pense, de lui ouvrir les yeux sur certains problèmes que celle-ci va poser aux habitants des Corvées, Bois-le-Roi et Garnay.

Tous les polluants dégagés par les 6.200 voitures et surtout les 2.500 poids lourds qui vont emprunter à 130km/h cette autoroute privée périurbaine arriveront dans les poumons de ces habitants déjà coincés entre la 154 et sa rocade « urbaine » qui déverse en coeur de ville ses 26.000 véhicules/jour aujourd'hui et seulement 19.300 en 2022 selon les savants calculs de la DREAL en page 18 du dossier de concertation.

Quant aux nuisances sonores, je ne vous ferai pas l'injure de vous rappeler la vitesse du son qui est de 340 mètres par seconde soit le coeur des Corvées en 3 secondes, Vernouillet " ville ", les Vauvettes en 6 secondes ...

Cette variante 6 orientée Nord Sud, qui longe cette zone urbaine à quelques centaines de mètres, aura un impact beaucoup plus important et immédiat que les variantes 4 et 5. La variante 4 Louvilliers Ouest qui, en s'orientant vers le Nord-Ouest, s'écarte dès qu'elle a franchi la Blaise à Garnay de cette zone très urbanisée du coeur de l'agglo de Dreux.
La plus grosse lacune dans le dossier de concertation est posée par la nappe de la craie pompée à Vernouillet qui "abreuve" 58.000 habitants de Dreux, Vernouillet, Garnay, Luray, Marville ...
Toutes les eaux de pluie qui tombent au Sud de la route de Brezolles (des Corvées à Allainville), après ruissellement et infiltration arrivent directement dans la nappe de la craie qui alimente les 6 puits de Vernouillet-Dreux par un système de vallées sèches (vallée de Bois-le-Roi, petites vallées entre Bois-le-Roi et Garnay et surtout Vallée Laurent qui arrive au-dessus de Garnay.

La chaussée sera imperméabilisée et les eaux qui lessivent la chaussée seront traitées par décantation. Cette technique n'a aucun effet sur les huiles, micro particules et polluants chimiques rejetés par les véhicules roulant à 130 km /h. Après décantation ces eaux seront rejetées en vallée au niveau du viaduc de Garnay. Pas besoin d'être hydrogéologue pour comprendre que ces eaux (qui seront analysées une fois par an!!!) s'infiltreront tout de suite dans la nappe de la vallée en amont des 6 puits de Dreux Vernouillet qui sont à 3 km en aval.

Placés sous les vents d'ouest dominants, les gaz d'échappement des 8.700 véhicules roulant à 130 km, vont de Fortisle au Nord des Corvées, venir soit dans les poumons des habitants situés sous le vent, soit entraînés par les pluies dans notre nappe d'eau potable du Drouais. C’est environ 15 km2 (1.500 ha) de champ captant qui vont être touchés. Rien ne peut arrêter les vents dominants d'Ouest. Il est inadmissible que pour cette variante Est qui a la faveur des élus de l'agglo... ce problème lié à notre seule nappe potable puisée et traitée à Vernouillet n'ait pas été pris en compte dans ce dossier de concertation. C’est une lacune inadmissible dans ce dossier qui n'a même pas été relevée par le responsable de l'eau et de l'assainissement au niveau de l'agglo.
Les variantes 4 et 5 sont moins gênantes pour la grande majorité des Drouais, étant beaucoup plus éloignées de cette forte concentration humaine et surtout des 6 puits de Dreux Vernouillet. Il nous faut analyser ce dossier et montrer que ses conclusions sont souvent légères et très orientées.
En page 24, dans les sensibilités relevées au sein du fuseau préférentiel, pour Vert-en-Drouais on relève:
- Périmètre de protection de captages
- Périmètre de protection d'un monument historique inscrit (obélisque du XVIIIème siècle)
- Projet d'urbanisation "Zone de la Pyramide"
- Aqueduc de l’Avre.
En ce qui concerne Vernouillet on peut lire :
- zone urbanisée
- zone d'activités. Projet d'urbanisation ( zone artisanale de la croix Saint-Jacques)
- Espace boisé classé
- Secteur à enjeu paysager.
Passer sous silence l'impact direct sur la nappe de la Blaise à Vernouillet est scandaleux alors que protéger l'obélisque de Vert-en-Drouais est une contrainte humainement plus importante. Qui a osé établir une telle liste et oublier la seule source d'eau potable des 58.000 Drouais qui est à Vernouillet ??
Par rapport à ces enjeux, en page 35 la comparaison des variantes 4-5-6 est édifiante. Le même commentaire : « Cette variante traverse le périmètre de protection de captage de Vert-en-Drouais ce qui constitue un impact potentiel sur la ressource en eau ».
La variante Est - 6- qui longe les Corvées traverse le périmètre de protection du puits de Vert sur 4,1 km et au plus près à 3 km des puits. La variante centre -5- traverse ce périmètre sur 5,1km effectuant une boucle à environ 4 km. La variante Est -4- traverse ce périmètre sur seulement 1,2 km et à plus de 6 km.
Ces précisions ne sont lisibles que sur le plan de la DREAL. Mettre exactement le même commentaire alors que les pénétrations dans ce périmètre et les distances aux puits de Vert-en-Drouais sont bien différentes est surprenant et scandaleux. Cela sème le doute sur l'ensemble du document et sur l'objectivité des analyses et conclusions de la Dreal.


En ce qui concerne l'impact sur l'eau (Vert-en-Drouais et Vernouillet Dreux) le plus impactant est le tracé Louvilliers Est qui traverse sur 4,1 km le périmètre de Vert-en-Drouais mais aussi et surtout le champ captant en amont des 6 forages de Dreux Vernouillet dans la vallée de la Blaise sur 7,4 km à en moyenne 1.250 m de la Blaise.
De plus, ce tracé met 15 km 2 du champ captant sous les vents dominants ,véritable réceptacle des pollutions gazeuses libérées par les 8.700 véhicules prévus dont 2.500 poids lourds en 2022 (p 18).
La variante 4 dite Louvilliers Ouest est la moins impactante pour l'eau de Vert-en-Drouais et surtout l'eau de Dreux Vernouillet car le passage de ce tracé dans le champ captant de Dreux Vernouillet est orienté Est Ouest, passe à 4 km des puits et met moins le champ captant sous les vents dominants.
La variante 5 qui a un impact plus limité sur les puits de Dreux-Vernouillet, impacte un peu plus les puits de Vert-en-Drouais.
Tout élu, tout responsable administratif qui votera pour la variante 6 sera directement responsable des risques potentiels importants qui pèseront sur la seule source en eau potable des Drouais et qui est située à Vernouillet. Ce risque fondamental doit être porté à la connaissance de tous les Drouais pour lesquels la lecture d'un tel dossier est impossible, n’ayant pas les bases nécessaires en géomorphologie, hydrogéologie. Les candidats aux futures élections devront par respect de leurs électeurs se positionner clairement quant au projet pour lequel ils auront voté au sein de l'agglo.
Au niveau de l'impact direct sur l'homme de cette autoroute l'analyse est identique en ce qui concerne le bruit et les gaz d'échappement toxiques des 8.700 véhicules prévus.
- La variante 4 Louvilliers Ouest sera impactante pour les 209 habitants de Louvilliers-en-Drouais situés à 500m sous les vents d'ouest.
- la variante 5 Louvilliers Centre sera impactante pour une partie des 150 habitants d'Allainville situés à 500m sous les vents d'ouest.
- la variante 6 Louvilliers Est en passant à 500m ou plus au ras des Corvées (7.000 habitants) dont 1 IME, 2 maisons de retraite ,1 collège, 3 gros groupes scolaires ..
Bois-le-Roi (700 habitants) et Garnay (600 habitants) soit 8.300 habitants directement sous les vents dominants d'Ouest.
La vallée de la Blaise étant très étroite (700m), en descendant la vallée sèche de Bois-le-Roi, par un effet de dynamique des fluides, les vents d'Ouest dominants viennent heurter le rebord Est du plateau des Vauvettes avec son établissement médical pour handicapés, son collège, ses écoles, sa maison de retraite, la clinique de la maison blanche. Sur ce plateau ce seront 2000 ou 3000 habitants supplémentaires directement touchés par le bruit, la pollution chimique liée aux 8700 véhicules roulant à 130 km h sur cette autoroute privée.
Au niveau humain le rejet de la variante 6 s'impose de nouveau tant ses effets seront considérables en touchant de plein fouet 10000 habitants.
Les variantes 4 ou 5 sont beaucoup moins impactantes et la protection de ces deux villages bien circonscrits (Louvilliers et Allainville) est plus facile à réaliser (murs anti-bruit). Leur population est 50 fois moins importante (209 et 150h). Il n'y a dans ces villages aucune école, maison de retraite... ce qui est complétement différent aux Corvées.
Refuser la variante 6 c'est d'abord protéger nos enfants à commencer par ceux de Louvilliers et d'Allainville qui fréquentent écoles et collèges de Vernouillet. Refuser la variante 6 qui longe Garnay ,Bois-le-Roi et Les Corvées c'est aussi protéger les générations futures en préservant leur santé et le bien qui leur est le plus vital à savoir l'eau potable.
Alors pourquoi privilégier ce tracé Est appelé lors de la réunion du 13 janvier "projet Lemare"?
Des informations obtenues au service de développement de l'agglo, il est ressorti que M. Lemare, adjoint au maire de Dreux, conseiller général de Dreux-Ouest, revenant d'une réunion à la SAFER de Chartres a fait acheter à la ville de Dreux 40 hectares de terres agricoles pour en faire la zone d'activité dite de la Pyramide .Cette Ferme de la Moufle appartenant à la famille Legrand a été vendue dans les années 1980, 90 hectares de terre ont été dispersés ....
Alors que les friches industrielles sur Dreux Vernouillet s’étendent, que les zones d'activités de plein Sud ne se remplissent pas comme prévu, que des hectares de bâtiments industriels de qualité sont vides pourquoi privilégier une zone d'activités à la pyramide qui va faire disparaitre 40 hectares de terre agricole.
Si la variante 6 Louvilliers est privilégiée, c'est parce qu'elle consommerait moins de terre agricole que la variante 4, la moins impactante humainement. Combien??? Cette variante 4 aurait un tracé neuf plus long de 3 km (p 35) soit 15 hectares de terre agricole supplémentaire de consommés : les 10000 habitants de Vernouillet, Garnay victimes de ce "projet Lemare" valent-ils moins que ces 15 hectares de terre agricole??
Il est possible d'économiser des dizaines d'hectares en faisant aller directement la rocade Ouest de Dreux au péage qui sera situé à la jonction avec la nationale 12 au niveau de Buray. Quelle surface de terre sera consommée par les surprenants échangeurs proposés au niveau de la pyramide et un péage pour les véhicules allant sur Dreux ? C'est beaucoup plus de 15 hectares qui peuvent être sauvés et quelques millions d'euros économisés par ailleurs.
Le contournement de Saint-Rémy est nécessaire et le seul contournement Ouest de Dreux supprimera 8.700 véhicules entre Dreux et Saint-Rémy sur la N12 une baisse de trafic de 55 % est annoncée : pourquoi ne pas réutiliser l'actuelle N12 en traversée de Saint-Rémy par de nouveaux aménagements situés sur cet axe pour économiser encore un peu plus de terre agricole.
Cette obsession me rappelle une déclaration de Maurice Legendre à l'Amicale des Vallées quand celle-ci dans les années 1992 réclamait une grande rocade passant auprès du silo de Garancières et Louvilliers Ouest pour protéger les populations des Corvées, des Bâtes et les captages de Dreux Vernouillet. « Jamais M. L. n'acceptera que cette voie de contournement ne passe sur ses terres. » Il semblerait que celui-ci possède 3 fermes sur Louvilliers couvrant 400 hectares. A côté, 3 autres agriculteurs d'Escorpain et Boissy se partagent près de 900 hectares .Il a été demandé aux ingénieurs et concepteurs de ce projet d'éviter le morcellement des terres et de réduire la consommation des terres. Morceler 400 hectares en deux parties de 200 hectares n'est-il pas préférable au morcellement de Vernouillet et ses 13.000 habitants par la N 154 la rocade centre et cette autoroute Ouest ? .Ce tracé dit "Louvilliers Est" dit "projet Lemare" permettrait d'économiser 15 hectares sur 1.330 appartenant à 4 personnes alors que ce même tracé aura un impact fort sur 10000 habitants de Vernouillet Garnay et mettra en danger la ressource en eau potable de 58.000 habitants de l’agglomération.
Comme l'a suggéré le 13 Janvier une habitante de Vernouillet, terminer l'aménagement de la rocade Est en voie rapide en utilisant les terres réservées au niveau de Vernouillet Dreux (Bois de Verdun) et aboutissant à la N 12 au niveau de la Radiotechnique ? Ce tracé protégerait totalement la nappe de la vallée de la Blaise puisqu'il n'emprunte pas du tout cette vallée contrairement à ce qu'a osé affirmer en public M. Serge Gaillard, de la Dreal, ingénieur des ponts et chaussées...
Que la nationale soit mise à 4 voies de Cherisy à Nonancourt est nécessaire, rouler à 110 km/h est suffisant, comme il est écrit fort justement en page 36 :
"à hauteur de Dreux, en milieu péri urbain : une vitesse de 110km h ; une réduction de vitesse favorise en outre de limiter les nuisances pour les riverains..."


Si ce projet se réalise les Drouais ne seront pas tous égaux : Si 4 agriculteurs n'auront pas leur outil de travail amputé de 15 hectares, plus de 10.000 habitants de Vernouillet Garnay seront directement exposés aux nuisances liées à cette autoroute périurbaine où la vitesse sera de 130 km/h tandis que les élus auteurs de ce projet vivront dans des quartiers protégés de l'agglomération.
Non à la variante 6 Louvilliers Est. Terminons en priorité la rocade Est pour protéger notre ressource en eau potable et terminons l'aménagement de la N12 à 4 voies où la vitesse sera limitée à 110 km/h pour réduire les nuisances pour tous les Drouais.
L'analyse détaillée du dossier de concertation est indispensable. Il faut que les Drouais fassent remonter leurs observations à la Dreal et interviennent auprès de leurs élus en les obligeant à se situer par rapport à ce projet qui nous concerne tous.
En 1985, quand Maurice Legendre avait lancé son projet de carrière à Vernouillet celui-ci avait proposé un débat contradictoire entre le carrier et moi-même, basé sur l'analyse du dossier d'enquête publique soumis aux Drouais.

Depuis 1965, professeur agrégé de biologie géologie j'ai voulu mettre à la disposition des Drouais ma formation universitaire et mes connaissances en les aidant à analyser objectivement ces dossiers complexes qui sont soumis à l'appréciation du public. Elus vous devez les aider à effectuer ces analyses objectives pour que nous laissions à tous nos enfants un environnement de qualité en pays de Dreux.
Au conseil d'agglo de lundi 26 janvier, vous voterez pour telle ou telle variante : Que cette petite analyse du dossier de concertation vous ouvre les yeux. Ce n'est que le mardi 13 janvier que j'ai pu accéder et commencer à analyser ce document. Pendant 2 jours j'ai travaillé sur le terrain et sur documents avec M. Clément et 2 techniciens du cabinet d'étude partenaire de la Dreal : prenons quelques semaines de plus à confronter nos analyses avant de prendre une décision précipitée qui pourrait compromettre dangereusement les conditions de vie de milliers de Drouais et porter atteinte à ce qu'ils ont de plus précieux : la nappe de la craie de la vallée de la blaise et son champ captant de Tréon à Vernouillet.
Croyez tous en mes salutations amicales et respectueuses.
François FILLON,

professeur agrégé en biologie,

ancien responsable de l'Amicale des Vallées

L'ASCVEG comme les associations amies (AVERN, VIVAVRE ou FEEL) trouvent que le tracé passant entre Allainville et Les Corvées est le pire des scénarios pour les habitants de la région.

Mais notre position est le refus du principe de la concession autoroutière. Pas besoin de privatiser la RN 154 en la donnant à une entreprise d'autoroute pur résoudre la contournement de Saint-Rémy, de l'agglomération drouaise. Nous demandons de terminer les travaux d'aménagement de la RN 154 entre Nonancourt et Allaines par le barreau Est de Dreux (les terrains sont disponibles. Ce sera moins cher pour les contribuables que nous sommes et pour les automobilistes. Et les villages du Drouais n'auront pas à supporter un trafic de voitures et de camions sur leurs routes, ni à craindre les accidents (en 2014, la quasi totalité des accidents mortels ou graves se sont produits en zone rurale).

Partager cet article

Repost 0