Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Echo Répulicain Eure-et-Loir > Pays Drouais > Dreux 17/03/15

Communistes et écologistes imposent l’A 154 dans la campagne sur le Drouais

Le débat sur le tracé de la future A 154 à quelques semaines des élections départementales n’arrange pas vraiment les affaires de la gauche socialiste ou radicale de gauche.

Tous les binômes ne sont pas exactement sur la même longueur d’ondes en ce qui concerne la mise en concession autoroutière de la RN 154.

Il y a deux partis par contre qui se sont engouffrés dans la brèche : le Front de gauche et Europe Écologie-Les Verts. Dans les tracts de campagne du Front de gauche sur Dreux 1 comme dans ceux du binôme Europe-Écologie-Les Verts et Front de gauche sur Dreux 2, l’opposition à l’autoroute est clairement exprimée.

Gisèle Quérité (Front de gauche) et Mohamed Bougafer (Verts) le disent haut et clair :

« Notre avis est sans ambiguïté. Nous sommes opposés à cette autoroute et nous veillerons, quoi qu’il en soit, à la gratuité de la route entre Dreux et Chartres. »

Même discours du côté de Derya Tosun et Dominique Duplan, du Front de gauche : « Cette autoroute sera source de nuisances sonores et de pollution dans les communes rurales ». Au Front de gauche comme chez les Verts, on déplore également « la suppression de terres agricoles au profit de l’asphalte ».

Même l’équipe du Front de gauche qui se présente sur le secteur d’Anet, pourtant moins concerné par le tracé de l’autoroute, mène campagne sur ce thème.

Du côté de Dreux 2, Gisèle Quérité souligne « le très gros travail qu’ont fait les associations de sauvegarde de l’environnement sur le dossier. Des solutions alternatives ont été proposées, mais elles n’ont pas été prises en compte. C’est un déni de démocratie ».

Il n’y a guère qu’à Saint-Rémy-sur-Avre que les électeurs ont tous un seul souhait : que leur village soit enfin dévié. Mais, là encore, le Front de gauche et les écologistes s’insurgent : « On n’a pas le droit de prendre en otage les gens de Saint-Rémy pour imposer un projet qui risque de coûter très cher à un Conseil général déjà en grande difficulté financière ».

Valérie Beaudoin

Partager cet article

Repost 0