Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lundi à Tremblay-le-Vicomte, le député-président départemental des Républicains Olivier Marleix a reproché aux opposants au projet d'autoroute de n'être jamais venu le voir. Et lui, quand est-il venu voir l'ASCVEG?

En janvier, à la préfecture de Chartres, en présence du maire de Chérisy, Michel Lethuillier, j'ai déjà expliqué à notre parlementaire que c'est aux élus d'aller sur le terrain pour rencontrer les habitants et les associations et non l'inverse.

Ce jour-là, il m'a donné sa carte de visite... pour que je prenne rendez-vous à son « bureau » et m'a assuré qu'il me recevrait. Je lui ai expliqué que c'était à lui de venir.

Si c'est pour savoir s'il est favorable à l'A154 : je le sais car je lis la presse et les tracts électoraux. Je ne vois donc pas l'intérêt.

Mais en venant sur le terrain à Garnay, il pourrait se rendre compte où pourrait passer l'autoroute mais surtout rencontrer les Garnetais, ceux qu'il est censé représenter. Il comprendrait que Garnay est une cuvette, ce qui pose de nombreux problèmes de bruit et d'ondes. Et tant de choses qui font partie de la réalité quotidienne que nous vivons tous.

Car l'ASCVEG s'intéresse à tout ce qui concerne le cadre de vie et l'environnement.

Françoise Guignard

présidente de l'ASCVEG

Partager cet article

Repost 0