Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En mai, une adhérente de l'ASCVEG habitante de Marville-Moutiers-Brûlé a écrit au député de la circonscription, Olivier Marleix.
Il vient de lui répondre. Voici les deux courriers.

 

Dimanche 8 mai 2016

Mr Le Député,

J'habite Marville-Moutiers-Brûlé, village qui comme vous le savez a été dévié il y a un peu plus de  20 ans. Avec le projet d'autoroute A154, nos vies pourraient être bouleversées.

Comment pouvez-vous accepter le fait que 5 à 6.000 véhicules vont traverser le village au lieu de 1.000 en ce moment? Je ne peux  oublier le bruit du choc du petit garçon qui s'est fait écraser en allant à Imbermais, ni quand les pompiers ont recherché dans ma cour la jambe d'un habitant. Ces 2 accidents mortels ont eu lieu avant la déviation de Marville. Etes-vous conscient que nous allons revivre des drames?

Je vous invite à venir me rencontrer un matin aux heures de pointe : il est très difficile et très dangereux de traverser la nationale.

Merci de votre réponse

Cordialement

C Noblet

 

29 Jul 2016

Chère Madame,

 

Je réponds tardivement à votre message et vous prie de m’en excuser.

 

Il est difficile d’échanger sur un sujet aussi compliqué que l’aménagement de la RN154 et de la RN12 en quelques lignes.

Ce qui est certain, c’est que ces situations aussi pénibles que celles que vous avez connues à Marville avant que la RN154 ne soit aménagée à 2x2 voies existent toujours dans notre département et que c’est intolérable.

C’est le cas dans la traversée de Saint-Rémy-sur-Avre où il y a plus de 8000 camions par jour ou sur la N154 entre Chartres et Orléans où des familles entières ont été décimées dans des accidents de la circulation.

 

Je regrette évidemment la décision prise par l’actuel gouvernement de réaliser cette autoroute en la rendant intégralement payante, y compris entre Dreux et Chartres.

J’espère que ce dossier pourra être repris de manière plus satisfaisante après 2017. En tout état de cause, il est évident que tout doit être fait pour éviter les reports de trafic sur l’ancienne RN154. Croyez bien que c’est le sens de mon action sur ce dossier.

 

En restant à votre entière disposition, je vous prie de croire, Chère Madame, à l’expression de mon cordial dévouement.

 

Olivier MARLEIX
Député d’Eure-et-Loir

 

Commentaire

Quelques commentaires sur la réponse du député Olivier Marleix.

Notons qu'elle l'a invité à venir sur place mais qu'il esquive. Je lui ai fait la même proposition à la fin du comité de suivi à la préfecture en présence du maire de Chérisy. J'attends toujours.

Aucun des grands élus n'a demandé à nous rencontrer sur le terrain. Je croyais qu'ils étaient au service de leurs concitoyens... Je dois être naïve.

Quant au rejet du projet sur le Gouvernement, je le trouve bien gonflé. Ce n'est pas l'Etat qui a réactivé le projet autoroutier mais les grands élus d'Eure-et-Loir pour régler le problème de la rocade de Chartres à terminer. Et puis c'était avec Borloo, donc sous l'ancien gouvernement qu'il soutenait plus qu'activement.

Sur St-Rémy/Avre, il oublie bien de dire que 16.000 véhicules/jour continueront à traverser la ville.

"C'est intolérable" écrit le député. Oui le projet de mise en concession autoroutière des RN 154 et RN 12 est intolérable, inutile et inefficace.

Quand le jeune garçon dont parle C. Noblet a été tué à Marville. J'étais là. Et deux copines ont été tuées sur la route de Chartres.

Oui c'est intolérable!

Françoise Guignard


 

Partager cet article

Repost 0