Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des orchis protégés, des anémones rares et des oiseaux inhabituels,... c'est ce que l'AVERN propose de découvrir à l'occasion d'une promenade, le 26 avril, dans un coin de Natura 2000, en compagnie d'un expert.
On y trouve des orchidées, des anémones pulsatilles, des chênes et des érables inhabituels et bien sûr quantité d'oiseaux peu ordinaires... C'est dans ce petit coin de paradis qui s'étend sur quelques kilomètres carrés que l'association de protection de l'environnement AVERN invite les amoureux des balades en pleine nature, le samedi 26 avril, à Gamay. Sous la conduite de Patrick Mulet membre de l'AVERN et étant d'Eure-et-Loir Nature, les visiteurs découvriront les trésors méconnus de la Côte Hanche, partie intégrante dune zone Natura 2000. « C'est une balade plus qu'une randonnée. On peut y venir en famille, avec son chien... C'est l'occasion de découvrir ces zones protégées qui font partie du patrimoine naturel et que peu de gens connaissent », explique Germaine Fraudin, présidente de l'AVERN en soulignant que la promenade se terminera de façon conviviale, « autour d'un jus de pomme bio à côté de la salle des fêtes de Garnay ».

Mobilisation de l'opinion
La balade bien que dénuée de toute ambition militante est néanmoins l'occasion d'attirer l'attention sur une zone qui pourrait être sacrifiée au cas où le projet d'autoroute se concrétiserait. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le projet de balade de rAVERN est soutenu par l'association de Sauvegarde du cadre de vie et de l'environnement de Garnay. «Ce genre d'initiative fait partie des points que nous avons en commun avec des associations de protection de l'environnement comme rAVERN», souligne Bertrand Thierry, le président de l'ASVEG.
Les militants écologistes et les opposants au projet d'autoroute savent bien qu'une zone Natura 2000 ne suffit pas à écarter les projets autoroutiers mais ils veulent croire que le fait de faire découvrir les trésors qu'elle recèle aux habitants du coin peut favoriser la mobilisation de l'opinion publique.
Germaine Fraudin veut croire que les propos de Nicolas Sarkozy du 25 septembre 2007 n'étaient pas des paroles en l'air: «le président a déclaré que c'était aux initiateurs de grands projets comme les projets autoroutiers de prouver qu'on ne pouvait pas faire autrement ». Or, l'AVERN et ses alliés ont proposé bien d'autres solutions que celle de l'A154.

                                                            "La république du centre" 19 avril 2008

Tag(s) : #revue de presse

Partager cet article

Repost 0