Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Première réunion de la coordination nationale à laquelle nous appartenons.


Alerte Google Actualités : grenelle + autoroute

En France, les anti-autoroutes s'organisent
L'Express - Paris,France
Le projet, dont l'aboutissement est prévu en 2010 est passé à travers les gouttes du "Grenelle de l'environnement" qui a retoqué d'autres plans de ...

Afficher tous les articles sur ce sujet

ECONOMIE

Édition du lundi 30 juin 2008
Infrastructures
Les autoroutes sur le gril des opposants
La coordination nationale Stop-Autoroutes, qui veut fédérer tous les opposants aux projets autoroutiers en France, s'est réunie pour la première fois dans les Landes, à Bostens, point d'orgue d'une journée de manifestations contre le projet de l'A65 qui doit relier Langon à Pau.

« 
Au-delà de la lutte locale contre un projet, nous appelons à une véritable prise de conscience nationale pour diminuer les transports » , a déclaré Anne Parlange, l'une des deux porte-parole de Stop-Autoroutes. Une charte fondatrice doit être dévoilée dans les jours à venir. Selon un rapport du conseil général des Ponts-et-C haussées de 2003, cité par Anne Parlange, on recense environ 80 projets routiers et autoroutiers en France. En pleine crise pétrolière. « En 2006, un nouveau rapport prospectif à 2050 indiquait que si tous les projets en cours aboutissaient, on augmenterait de 40 % la capacité routière en France » , a-t-elle expliqué. Certains projets ont été abandonnés comme les grands contournements de Bordeaux et de Toulouse mais l'A45, deuxième autoroute entre Lyon et Saint-Etienne, et le contournement de Strasbourg pourraient aboutir.

D'une longueur d'environ 145 kilomètres pour un coût global estimé à 1,2 milliard d'euros, Langon-Pau a été déclaré d'utilité publique en 2006. Il est passé à travers les gouttes d u Grenelle de l'environnement qui a retoqué d'autres projets .

Pour valider le projet, le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, a pris appui sur l'avis favorable du Conseil national de protection de la nature (CNPN). Il a fait valoir que « des espaces naturels seront pris en gestion par le concessionnaire à une échelle sans précédent pour reconstituer des habitats propices » aux animaux , ce qui ne convainc pas les opposants au projet. 
Tag(s) : #Vie de l'ASCVEG

Partager cet article

Repost 0