Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

RN 154 : le débat public sur la mise en concession autoroutière aura lieu





AU NORD DE LA RN 154, ENTRE CHARTRES ET DREUX. Le tracé autoroutier se développerait sur environ 90 km et intégrerait les sections déjà aménagées ou en cours de construction. (Photo d'archives Isabelle Gabrion)



La commission nationale du débat public a décidé mercredi d'organiser elle-même un débat public sur le projet d'achèvement de l'aménagement de la RN 154 par mise en concession autoroutière.

 

La commission nationale du débat public (CNDP) a décidé d'organiser elle-même un débat public sur le projet d'achèvement de l'aménagement de la RN 154 par mise en concession autoroutière en solution alternative à la mise en 2x2 voies progressives ». Tel est le choix des membres de la CNDP - présidée par l'ancien préfet d'Eure-et-Loir (1994-1995) - Philippe Deslandes qui ont délibéré sur ce point mercredi à Paris.

En clair, les Euréliens pourront se prononcer sur l'opportunité de créer une autoroute concédée entre Allaines et Nonancourt (Eure). La commission nationale de débat public avait été saisie du dossier le 7 novembre dernier par Jean-Louis Borloo, ministre de l'Écologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire. Le précédent débat public en Eure-et-Loir concernait le dossier du troisième aéroport. À l'époque, la CNDP était présidée par Pierre Zémor.

L'animation du débat sur la mise en concession autoroutière est confiée par la CNDP à une « commission particulière » présidée par Alain Orhel. Ce préfet honoraire âgé de 74 ans connaît notre département pour y avoir été sous-préfet de Dreux entre... 1966 et 1970. Alain Orhel s'appuiera sur quelques personnalités qualifiées pour mener le débat.

À partir de septembre
Durant la première partie de l'année 2009, la commission montera un dossier. Ce n'est qu'à partir du mois de septembre, vraisemblablement, que le débat public commencera véritablement avec entre autres la tenue de nombreuses réunions, thématiques comme locales. Début 2010, le bilan des différentes rencontres et attentes sera effectué par la commission. Une fois le rapport rendu au ministère, l'État aura trois mois pour se prononcer sur la faisabilité du projet. Les débats promettent d'être animés. Les députés Jean-Pierre Gorges (UMP), Philippe Vigier (Nouveau Centre), la chambre de commerce et d'industrie d'Eure-et-Loir, pour ne citer qu'eux, soutiennent activement le projet de concession autoroutière.
Pour les pro-A 154, l'autoroute est la solution la plus rapide - entre 2016 et 2019 pour l'autoroute, entre 2025 et 2030 pour la mise totale en 2x2 voies de la RN 154 selon Jean-Pierre Gorges - et la plus réaliste. « Soyons pragmatiques : en l'état des finances publiques actuelles, il n'y a pas d'autre choix que celui de l'autoroute », expliquait récemment le président de la CCI, Joël Alexandre. L'opposition au projet, quant à elle, s'affirme de jour en jour. L'ACTS (association contre le tracé sud), ASCVEG (association de sauvegarde du cadre de vie et de l'environnement de Garnay), VIVAVRE et AMPVCV (association Marville préservation et valorisation du cadre de vie) ont commencé à mener la fronde. Les associations du nord du département sont rejointes depuis quelques semaines par « Jouons collectif contre l'A 154 », qui revendiquait jeudi 536 signatures contre le projet.

 
                                            Stéphane Boutet                     Larep.com

Tag(s) : #revue de presse

Partager cet article

Repost 0