Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Un p'tit marrant !

 

On peut être élu de la République et avoir des préoccupations de gamin. Jean-Pierre Gorges député UMP a passé l'essentiel de son après-midi de lundi à tenter de chiner les ciseaux dorés qui ont servi au préfet de région à couper les rubans tricolores de la déviation de la RN 154 à Boullaye-Mivoie et à Chérisy sur la RN 12. Comme quoi, ceux qui considèrent le maire de Chartres comme un psychorigide se trompent lourdement... C'est un p'tit marrant qui sait s'amuser de peu !

 

Pour l'autoroute gratuite

 

Les inaugurations en série de lundi ont permis aux différents lobbies, pro et anti autoroute de se faire entendre, même si ce n'était officiellement pas le sujet. En tout cas, Gérard Hamel a affirmé en aparté qu'il se battait pour que la partie Dreux-Chartres conserve son statut de deux fois deux voies express... donc gratuite. Il n'est en revanche pas opposé à une concession autoroutière sur la partie chartraine. « Les discussions vont être serrées, » dit le maire de Dreux, « notre problème est de savoir comment on va financer le tronçon Dreux-Nonancourt. » On n'a pas fini d'entendre parler de ces problèmes de gros sous. Paco s'est laissé aller à croquer cette brochette pro-autoroute !

Humour préfectoral
Le préfet de région, Bernard Fragneau et celui d'Eure-et-Loir ont sûrement suivi la même formation, vu la proximité de leur sens de l'humour. Se souvenant de l'époque du préfet Hausmann « avant qu'il ne rase Paris, » souhaitant que des aménagements routiers entrepris « avait pris une carte, tracé trois traits et exigé que cela soit prêt dans les deux ans. Mais il est vrai qu'à l'époque, on fusillait les opposants, il y en avait donc assez peu. » Transmis aux différentes associations anti-autoroute de la région qui apprécieront sûrement ce rappel historique à sa juste valeur.

 

 

Sortie provisoire ?

 

C'est un technicien de la Direction des routes qui le dit. « Quel que soit le devenir de la 154, l'aménagement est totalement intégrable qu'il conserve son statut de voie express ou devienne une autoroute. » Nous voilà rassurés, il n'y aurait dont pas besoin de tout modifier. En tout cas, du côté de Boullay-Mivoie, si on est bien content de cette déviation, on risque rapidement de rallier le camp anti-autoroute. Et c'est le maire qui le dit. « Nous souhaitons longue vie à cette nouvelle voie et que l'on puisse l'utiliser sans restriction. » Eh oui, si la RN 154 devait accéder au statut autoroute... adieu la jolie sortie qui permet de rejoindre le village en quelques secondes et retour sur « l'itinéraire de substitution » et ses détours. Et ça personne n'en veut.

 

 

Une manif' à Boullay Mivoie

 

Une manifestation est passée quelque peu inaperçue, au cours de cette inauguration. Bon c'est vrai, ils n'étaient que trois et cette fois les forces de police et les organisateurs ne peuvent qu'être d'accord sur le nombre de participants. Trois braves citoyens qui ont déboulé avant l'arrivée des personnalités avec une pancarte improvisée sur un calendrier cartonné. « Boullay-Thierry, Village oublié » pouvait-on y lire. Ces trois activistes largement quinquagénaires étaient venus protester contre l'absence de panneau annonçant la direction de leur commune sur le nouvel aménagement de la RN 154. Ils ont pu faire connaître leur mécontentement... mais rien n'indique qu'on leur donnera satisfaction. »

C'est pas beau, d'être jaloux !

Nos hommes politiques ne sont pas toujours des modèles de vertu. Ainsi, Jean-Pierre Gorge aurait des tendances à la jalousie. C'est du moins ce que laisse transparaître le maire de Chartres en s'en prenant une fois de plus à Jean-Jacques Brot. Pensez donc le préfet a osé se rendre à la cérémonie des voeux de l'agglomération de Dreux à l'invitation de Gérard Hamel et il n'a pas daigné se rendre à celle de Jean-Pierre Gorge. Avec une sorte de dédain, il fait remarquer qu'il n'y avait que deux cents personnes chez Hamel et mille chez lui. Gérard Hamel aura beau jeu de lui rétorquer que le préfet a privilégié à la qualité plutôt que la quantité ! En tout cas, cela ressemble fort à un caprice que Paco n'a pas manqué de croquer !

 

Dans leurs petits souliers

 

Pour la ville de Dreux, c'est sans doute tout bénéfice que Fadela Amara l'ait choisi pour tenir ses assises nationales mais il y en a certains qui ont hâte d'être vendredi 6 février au soir. Après l'épisode de Saint Lô qui a coûté sa place au préfet et au directeur départemental de la police, il y a certainement quelques fonctionnaires d'Eure-et-Loir qui doivent faire brûler des cierges pour que la secrétaire d'État ne soit pas victime de quelque chahut, surtout qu'elle sera accompagnée par Brice Hortefeux. Ce dernier s'il était victime de quelques manifestations de la part des Drouais pourrait calquer sa réaction sur celle de Nicolas Sarkozy et expédier en charter quelques fonctionnaires à l'autre bout de la France. Gageons qu'il en faut plus pour faire trembler le Préfet mais ses collaborateurs n'ont peut-être pas tous le même flegme ! 

  


 

                                                                                                                          La Republique du centre, 31 janvier 2009
Tag(s) : #revue de presse

Partager cet article

Repost 0