Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une autoroute A 154 ? Ils sont pour !
Publié le 07 avril 2009 - 00:14

 

HIER, À CHARTRES. Alexandre Barthélémy, secrétaire, et Maryse Dejonghe, présidente d'1 € pour la vie militent pour une concession autoroutière en lieu et place de la nationale 154.
Une toute nouvelle association s'est créée il y a quelques jours, prônant la nécessité d'une concession autoroutière pour faire cesser au plus vite l'escalade meurtrière des accidents sur la RN 154.


Ils se disent apolitiques, indépendants - et déterminés. Les membres du bureau de la toute nouvelle association 1 € pour la vie en sont persuadés : avec une bonne communication, ils ne seront bientôt plus trois, mais très très nombreux, à militer pour une concession autoroutière en lieu et place de l'actuelle nationale 154. Pourquoi une autoroute ?

« Parce que c'est la solution la plus sécuritaire », affirme Alexandre Barthélémy, secrétaire et co-créateur de l'association. Qui explique : « Sur une autoroute, lorsqu'il y a un accident, les secours sont appelés dans les cinq minutes et une information est donnée par affichage électronique. En outre, les bords de route seraient traités, viabilisés et écologiques et les matériaux utilisés pour la réalisation de la chaussée seraient de meilleure qualité - donc moins susceptibles de se dégrader - que les bas-côtés des portions récemment réalisées de la RN154 et déjà endommagées... Enfin, une autoroute est surveillée par des caméras. »

Une autoroute, c'est plus vite fait !
Mais le trésorier de l'association, Alain Guyot, Coltainvillois à la retraite, soulève un autre argument en faveur de l'autoroute : « Il a fallu 13 ans pour réaliser l'A19 entre Courtenay et Artenay. La nationale 154 en 2x4 voies, qui va la financer ? Et en combien de temps ? Car le conseil général avance un délai de 117 ans pour obtenir son financement public ! » Imparable ? Pourtant, face à 1 € pour la vie, huit autres associations défendent... la thèse inverse. Jouons collectif, l'Association contre le tracé sud, l'Association de sauvegarde du cadre de vie de Garnay, Vivavre, Marville préservation et valorisation ou encore Avern, toutes récusent la validité de l'option autoroutière. Principale cause de ce refus : le prix. Nul ne veut payer pour circuler, au sein même se son département, sur une portion jusque-là gratuite.

Faire des émules
« Il y a une solution à cela : obtenir du concessionnaire un effort commercial qui pourrait être la gratuité sur le trajet eurélien », propose Alexandre Barthélémy : « Ainsi, si vous prenez un ticket à Allaines et que vous sortez à Nonancourt, vous ne payez rien. Mais si vous arrivez de l'A 10 et que vous allez jusqu'à Chartres, hé bien là, vous payez la portion Allaines-Chartres. » Et à ceux qui objecteraient que, dans ce cas, il suffirait de sortir de l'A10 pour rentrer sur l'A154 et ainsi éviter de payer, Alexandre Barthélémy répond : « Il faut bien sûr réaliser des études, proposer un cahier des charges précis - ce n'est qu'une idée. D'ailleurs, ne plaçons pas en préalable la gratuité de l'autoroute : ce qui est important, c'est d'acter l'idée de cette autoroute avant septembre et l'ouverture du débat public ». Et d'ici là, l'objectif d'1 € pour la vie est clair : faire des émules. Aussi, pour convaincre un maximum de personnes du bien-fondé de sa position, l'association organisera plusieurs réunions publiques au cours desquelles elle fera signer une pétition tout en donnant des informations régulières sur le site (pas encore ouvert)
www.A154.fr
Gaëlle Chalude
 
                                                                                               larep.com


Des élus chartrains avaient annoncé, il y a quelques temps, la création d'associations pro-autoroute. Nous y voilà...
L'argumentaire est pour le moins un peu léger. Gratuité pour la traversé de l'Eure et Loir ? 

Il est bien connu que les concessionnaires autoroutiers sont des philanthropes...
Il n'est pas sérieux de débattre avec de tels arguments.

La gratuité entre Chartres et Dreux a été estimée à 90 millions d'Euros pour les contribuables d'Eure et Loir lors de la présentation aux élus par la DRE. Somme à ajouter aux 120 millions prévus pour l'aide au financement de ce projet.

Alors pour Allaines Nonancourt...


Mais surtout, cette solution est impossible juridiquement.
Une loi européenne interdit depuis peu de faire payer une portion qui est gratuite pour d'autres...


Tag(s) : #revue de presse

Partager cet article

Repost 0