Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui, dans "la République du Centre" les chiffres de le mise en concession sont publiés. (voir article ci-dessous)

On y retrouve les informations que nous avions données aux maires des "petites communes" qui nous avaient fait l'honneur de nous recevoir, les chiffres que nous répétons inlassablement lors des réunions publiques, des rencontres avec les journalistes.

Le péage à 7,7 ct par km, la gratuité quasi-impossible, 50 ans de concession, 8% de rendement assuré pour le concessionnaire ....

Alors comment expliquer que de petites assos comme les notres puissent se procurer ces renseignements que nos grands élus disaient ne pas connaître.

"On ne sait rien, on ne sait rien..." disaient-ils ?

RN 154 : les chiffres de la mise en concession autoroutière Le calendrier des réunions du débat public

Le dossier préalable au débat public n'a pas encore été dévoilé. Mais des études ont déjà été effectuées sur le coût éventuel d'une mise en concession de la RN 154 d'Allaines à Nonancourt. Le point.


Le débat public sur le projet d'achèvement de l'aménagement de la RN 154 débutera le 12 octobre prochain. Mais cela fait déjà quatre ans que la direction générale des routes (désormais intégrée à la récente direction générale des infrastructures, des transports et de la mer) a commencé à travailler sur la « concessibilité » de cette voie. L'étude présentée le 28 avril 2006 aux élus concernés par le dossier prévoyait plusieurs scénarios. Celui joliment appelé « fil de l'eau » correspondait aux travaux financés dans le cadre des contrats de plan ; le scénario 1 à l'axe Allaines - nord de Chartres ; le 2 à Allaines - sud de Dreux et le 3 à Allaines - Nord de Nonancourt. Le scénario 2 a rapidement été abandonné. Les études ont porté sur les trois autres solutions, et particulièrement sur leur coût d'aménagement. Des coûts à prendre avec précaution « car ils procèdent d'approximations et d'hypothèses évolutives », selon la DRE. Mais les résultats sont intéressants.

 

Allaines-Nonancourt en pôle

En données 2006, l'hypothèse de l'aménagement « au fil de l'eau » coûterait 600 millions d'euros aux collectivités ; le scénario Allaines-Chartres 70 millions d'euros sans gratuité pour les usagers locaux et 110 millions avec gratuité du contournement est (45 km) ; enfin le scénario Allaines-Nonancourt 120 millions d'euros sans gratuité et 230 millions en cas de gratuité pour les usagers locaux entre Chartres et Dreux. C'est cet axe Allaines-Nonancourt, après réflexion, qui a été privilégié et pour lequel la direction des routes a poursuivi ses travaux. Les sommes avancées pour les mises en concession seraient assurées à parité entre l'État et les collectivités locales.

En 2007, l'hypothèse retenue nécessitait une contribution publique revue quelque peu à la baisse. Une fourchette de 80 à 120 millions d'euros était avancée pour un investissement total de 650 à 700 millions d'euros. Et la différence entre la concession avec gratuité entre Chartres et Dreux et celle sans gratuité a été réduite à 80 millions d'euros. Pour arriver à ces chiffres, la direction régionale de l'Équipement a tablé sur des noeuds autoroutiers optimisés, un système de péages fermés - tous les points d'échanges sont équipés de péages - et sur l'interdiction des poids lourds sur l'itinéraire de substitution.

 

Gratuité : « Juridiquement difficile »

À la vue des chiffres de financement à supporter par les collectivités, on comprend mieux l'embarras des politiques locaux lorsqu'il s'agit d'évoquer la question de la gratuité. C'est encore plus évident quand on sait que la direction générale des routes a précisé dès 2006 aux élus concernés par le dossier que « le principe d'instauration de la gratuité pour les usagers locaux est juridiquement fragile et qu'il est préférable de recourir aux abonnements ». Des abonnements dont la partie non supportée par les usagers euréliens devra l'être par les collectivités et le concessionnaire.

Cette option d'aménagement ne sera pas la seule à figurer dans le dossier du débat public, mais le travail effectué sur cette seule hypothèse par les services de l'État montre qu'elle recueille bon nombre de faveurs.

Stéphane Boutet.

 

Vendredi 16 octobre, à Dreux. « Quel devenir pour la RN 154 ? », de 18 h 30 à 21 heures au Cinécentre.

Jeudi 22 octobre, à Chartres. « Les déplacements sur notre territoire : caractéristiques et évolution », de 18 h 30 à 21 heures au cinéma Les Enfants du Paradis.

Vendredi 13 novembre, à Chartres. « Le projet et l'enjeu environnemental », de 18 h 30 à 21 heures au cinéma Les Enfants du Paradis.

Mardi 17 novembre, à Champhol. « Un axe routier au service du développement économique », de 18 h 30 à 21 heures à l'Espace Jean-Moulin.

Lundi 23 novembre, à Chartres. « Le financement du projet : enjeux et scénarios », de 18 h 30 à 21 heures à la chambre d'agriculture.

Samedi 28 novembre, à Dreux. Auditions publiques de 10 heures à 12 h 30 au Cinécentre.

Mardi 1er décembre, à Saint-Rémy-sur-Avre. « La conception et la conduite d'un projet routier » de 18 h 30 à 21 heures à la salle des sports de l'Oscar.

Lundi 7 décembre, à Dreux. « Les perspectives d'aménagement dans la partie Nord du futur axe », de 18 h 30 à 21 heures au Cinécentre.

Samedi 12 décembre, à Chartres. Bilan d'étape de 10 heures à 13 h 30 au cinéma Les Enfants du Paradis.

Jeudi 17 décembre, à Voves. « Les perspectives d'aménagement dans la partie Nord du futur axe », de 18 h 30 à 21 heures salle Silvia-Monfort.

Jeudi 14 janvier, à Chartres. « Quels impacts sur le monde agricole », de 18 h 30 à 21 heures à la chambre d'agriculture.

Mardi 19 janvier, à Dreux. « Mise en concession : règles et enjeux », de 18 h 30 à 21 heures au Cinécentre.

Jeudi 28 janvier, à Chartres. Réunion de clôture de 18 h 30 à 21 heures au cinéma Les Enfants du Paradis.



L'autoroute dès 2015
?
Le calendrier prévisionnel présenté par la direction générale des routes en 2006 en cas de mise en concession de la RN 154 - ce qui est loin d'être acquis - est toujours valable. Il prévoyait la mise en place d'un débat public avant 2010, une enquête d'utilité publique à partir de 2010, une déclaration d'utilité publique en 2011, le choix le choix du concessionnaire la même année - le dossier d'appel d'offres de mise en concession devant être préparé en amont - et la mise en service en 2015.

 
Les hypothèses financières

Les hypothèses prises en compte pour effectuer les simulations financières sont les suivantes : tarifs de péages 7,70 centimes par kilomètre pour les véhicules légers ; 23,30 cts pour les poids lourds. Évolution des trafics : +2,5 % par an pour les véhicules légers ; +1,7 % pour les poids lourds jusqu'en 2035. Durée de concession : 50 ans. Taux de rentabilité : 8 %.

 

Réunions

Les membres de la commission particulière de débat public ont rencontré à une vingtaine de reprises ceux de la direction régionale de l'Équipement pour élaborer les divers scénarios qui seront présentés dans le dossier qui servira de support au débat public.

 

Seul petit mensonge de l'Equipement :

Il était prévu que la déclaration d'utilité publique serait prise en 2009.

Le Grenelle a retardé la machine.
Le débat public qui n'était pas acquis va prolonger encore la réflexion.


Tag(s) : #revue de presse

Partager cet article

Repost 0