Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Le projet de tronçon autoroutier « A 154 » entre Marville-Moutiers-Brûlé et Nonancourt continue de faire des vagues. Les associations d'opposants se multiplient sur son parcours. Dernière née, l'ACTS (association contre le Tracé Sud) a été enregistrée le 2 avril. Présidée par Francine Seugé, une habitante de Romainvilliers, elle mobilise principalement sur le secteur Escorpain-Chataincourt. Vendredi, à Escorpain, les membres de l'ACTS ont souhaité se rapprocher d'autres groupements constitués pour rejeter l'aménagement annoncé. La présence au sein de l'ACTS d'agriculteurs qui craignent le morcellement de leurs exploitations constitue un facteur commun avec l'association Vivavre qui était apparue pour rejeter le tracé sud du projet de déviation de Saint-Rémy.

 Lors de la réunion du 13 avril, à Escorpain, il a été beaucoup question de l'abandon des tracés nord. Plus qu'une opposition frontale au projet autoroutier, c'est une contestation des itinéraires étudiés qui semble fédérer les membres de l'ACTS, lesquels reprochent à l'autorité publique son « manque de transparence ». Lors d'une réunion précédente, le 9 mars, Stéphane Debacker, maire, d'Escorpain, avait plaidé ouvertement pour une alternative au nord.

 Présent à la réunion de vendredi, Gérard Sourisseau, conseiller général, maire de Saint-Lubin-des-Joncherets a rappelé la genèse des différents projets.

Convaincue qu'il lui faut agir vite pour éviter le fait accompli, l'association ACTS envisage d'organiser une opération spectaculaire. Tablant sur l'effet de surprise, ses responsables refusent d'en dire davantage. Une nouvelle réunion est programmée, vendredi 20 avril, à Escorpain.

La mobilisation sur le secteur d'Escorpain s'inscrit dans la continuité de la sensibilité qui s'était manifestée lors des consultations qui avaient été effectuées autour des tracés proposés pour la déviation de Saint-Rémy-sur-Avre. Les spéculations portent sur l'itinéraire le plus probable. Jean-Paul Sorand, maire de Châtaincourt, a adressé en mars, un courrier à ses administrés précisant que l'une des hypothèses portait sur un tracé traversant les communes d'Escorpain, au-dessus des Authieux, ainsi que le territoire de la commune de Châtaincourt, entre Herville et Boissy-en-Drouais, puis entre Allainville et Garancières-en-Drouais, pour rejoindre Garnay. La République du Centre avait publié les tracés projetés dans son édition du 29 décembre dernier.

Malik Laïdi

Tag(s) : #revue de presse

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :