Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Luray

 

La mobilisation s’organise contre l’option sud du projet autoroutier

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les maires des communes   concernées par le tracé sud sont solidaires.

 

La semaine dernière, deux réunions ont fait le plein. Mercredi à Sainte-Gemme-Moronval, et jeudi à Luray,    des centaines d’habitants de la vallée de l’Eure  sont venus  affirmer leur  désaccord avec l’une des  trois options  retenues par la DREAL (Direction  régionale  de l’environnement, de l’aménagement et du logement) pour le  projet  autoroutier qui passerait par la vallée.

La mobilisation fait suite à la réunion  de concertation publique concernant le projet  d’achèvement de l’aménagement  de la RN 154 et de la RN 12 en 2X2 voies, organisée le 2 octobre au Théâtre de Dreux par la DREAL. « Nous avons découvert que sur les six ou sept  tracés du départ, seuls trois avaient été retenus dont l’option  sud qui  raccorderait la RN 154 (Rouen–Orléans) avec la RN 12 (Paris–Alençon) sur un  tracé allant de Marville-Moutier-Brûlé à Chérisy  en passant par Ecluzelles, Luray, Mézière-en-Drouais et Sainte-Gemme-Moronval », expliquaient Alain Fillon conseiller général Dreux  Est,  maire de Luray, et André Cochelin, maire de Sainte-Gemme.

Jeudi soir à Luray, les maires ont  affirmé leur solidarité. Un argumentaire collectif cosigné par  Alain Fillon, André Cochelin, Michel Chassard, maire d’Ecluzelles, Jean-Luc Hudebine, maire de Mézières,  et Jean-Paul Boutin, maire de Charpont,  sera envoyé aux services  concernés. Les municipalités ont délibéré dans ce sens. 

Christian Matelet, maire de Ouerre, et Louise  Bersihand, maire de Villemeux,  étaient également présents. « Nos communes ne sont pas directement concernées, mais nous sommes solidaires de nos collègues », indiquaient les élus.

« Le contournement de Dreux par l’Est présente plusieurs contradictions  avec le développement durable, il nécessite la construction d’ouvrages d’art, dont un viaduc de plus de 600 mètres de long au dessus de la vallée de l’Eure, à proximité du plan d’eau,  site protégé et réaménagé pour lequel le conseil général a investi  des fonds importants afin qu’il devienne une des  vitrines du département. « Des contradictions environnementales existent : quand nous élaborons nos PLU (Plans locaux d’urbanisme), on nous demande de ne pas consommer de terres agricoles, le  tracé sud  passerait par la plaine entre Luray et Blainville. Enfin  de nombreuses  habitations et populations sont concernées par des expropriations », indiquait Alain Fillon.

« Nous sommes pour les deux tracés Ouest,  qui   relient Marville  à Nonancourt,  avec deux options, centre 1 et centre 2, mais  si l’option sud n’est pas retenue nous seront solidaires des maires des villages concernés », poursuivait le  conseiller général avant  d’annoncer une lueur  d’espoir : « Nous avons  recueilli ce matin  l’avis de Gérard Hamel, maire de Dreux . Les élus drouais  se sont prononcés pour l’aménagement  de la RN 12 en 2X2 voies  avec couverture  dans son tracé actuel de la traversée de la ville de Dreux, un solution qui  permettrait aux véhicules de ne plus emprunter  le barreau Est pour  contourner la ville », ajoutait Alain Fillon.

Pour l’heure  les pétitions recueillent de nombreuses signatures et les renseignements détaillés de ces projets sont consultables sur le site  internet www.154-12.centre.gouv.fr  où chacun peut  donner ses observations.

Le tracé définitif sera annoncé par la DREAL   au 1er novembre. « Les services  de l’Etat travailleront sur ce projet pendant un an et l’on se retrouvera à l’enquête publique fin 2013. Là encore, il faudra se mobiliser ; au-delà du tracé retenu, la question du privé ou de l’Etat sera remise en question. Si la concession est une nouvelle fois retenue, en 2018, l’A 154 pourrait être mise en  circulation », concluait Alain Fillon.

A. D.-P.

 PANNEAUX-MEZIERES-0245.jpg    SITE-PROTEGE-NATURA-2000-N.jpg

 

Tag(s) : #revue de presse

Partager cet article

Repost 0