Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RN 154 : le département prêt à payer pour lancer le chantier

« Nous sommes là pour parler de la RN 154 "tout de suite". Nous voulons faire une proposition très concrète : un effort de 3 millions d'euros pour le chantier des déviations d'Allonnes et Prunay-le-Gillon » a annoncé hier, à Chartres, Albéric de Montgolfier, entouré d'une dizaine d'élus du groupe Gael (Gagner avec l'Eure-et-Loir) du conseil général.

 

Il y a urgence

Cette somme serait affectée à ces travaux, en mobilisant les crédits qui seront débloqués dans le cadre du versement anticipé du FCTVA (Fonds de compensation pour la TVA) au conseil général. En effet l'État, par ses mesures d'accélération de l'investissement public, s'est engagé à verser dès 2009, le FCTVA des investissements réalisés en 2008 - si le conseil général porte ses investissements 2009, au-dessus de la moyenne de ceux des années 2004-2007.

Cette contribution départementale permettrait de mobiliser très rapidement 15 millions d'euros. En effet, conformément à ce qui se fait depuis 1990 dans le cadre du contrat de plan État-région (CPER), les financements des aménagements de la RN 154 ont toujours été consolidés avec une participation de l'État et de la région à hauteur de 40 % chacun. « L'État honorera ses engagements jusqu'au bout du contrat », a assuré Albéric de Montgolfier.

Pour les élus de la majorité, il y a véritablement urgence : « Je ne peux que me réjouir, a déclaré Marc Guerrini, je suis directement touché par les deux déviations et les dix kilomètres de mise en deux fois deux voies, qui sécuriseront un axe trop souvent meurtrier. »

À une condition

Même si, pour le président du conseil général : « ça ne résout pas le problème du contournement de Chartres, le fait que deux communes du sud du département soient traversées, est insupportable. » D'autant que l'arrivée annoncée de l'autoroute A 19 cet été, va provoquer un afflux important de trafic dont un pourcentage important de poids lourds.

Mais Albéric de Montgolfier a mis une condition au déblocage de ces fonds : « Nous sommes échaudés par les "stop and go" de chantiers, aussi, et c'est très clair, si nous investissons, il faut que la somme soit dépensée en 2009-2010. D'ailleurs, toutes les études sont prêtes...» Hervé Colin. Les conseillers généraux de la majorité ont décidé d'injecter 3 millions d'euros pour débuter le chantier des déviations d'Allonnes et Prunay.

 


                                                                                                                  La République du Centre

Voir autant d'élus autour de la pancarte RN 154 est fort encourageant. Pourvu que ça dure !!!

Tag(s) : #revue de presse

Partager cet article

Repost 0